Augmentation du nombre de stages à l’étranger au GEI

Depuis 2016, les étudiants sont de plus en plus mobiles vers l’étranger. Cela se traduit notamment par le nombre croissant d’étudiants qui partent faire un stage hors de France.

Alors que l’année dernière (2017-2018), la part d’étudiants du GEI ayant fait un stage à l’étranger était très faible (92% des étudiants de 5A étaient restés en France), cette année, cette proportion a plus que triplé puisque près d’un quart des étudiants du GEI ont effectué un stage en Europe ou ailleurs dans le monde. Cela reflète le rayonnement international des formations de l’INSA et plus particulièrement du GEI, en effet cela traduit le fait qu’un étudiant du GEI sur quatre est capable d’appliquer la théorie acquise durant sa formation non seulement dans un cadre professionnel mais en plus dans un pays étranger.

 

Malgré cette croissance de nombres de stages à l’étranger, les destinations restent en majorité dans le cadre de l’Europe. En effet, les pays les plus prisés de nos étudiants depuis 2016, sont en majorité l’Espagne, le Royaume-Uni, l’Irlande et la Belgique (4 étudiants pour chaque pays), la Norvège qui atteint ainsi la première place dans les destinations les plus fréquentées (8 étudiants), ou encore l’Allemagne (7 étudiants).

 

En définitive, on constate avec ces statistiques que les étudiants partent de plus en plus à l’étranger que ce soit pour y étudier ou pour y acquérir une expérience professionnelle via les stages comme c’est le cas ici. On remarque également que le nombre d’étudiants qui partent à l’étranger au GEI n’a jamais été aussi élevé depuis ces trois dernières années. Cela s’explique aussi par l’augmentation des effectifs d’étudiants au GEI.